16 novembre 2016

#17 – Les stades connectés, le numérique dans la ville et le sport

stades

Les stades à travers le monde sont de plus en plus connectés. Maintenant voir un match de foot n’est plus seulement regarder les joueurs sur le terrain, c’est aussi vivre le match avec son téléphone. En effet, dans le monde entier se construisent des complexes de plus en plus grands et totalement connectés. La France, un peu en retard, a équipé ses infrastructures pour l’occasion de l’Euro 2016.

Qu’est-ce qu’un stade connecté ?
Comme leur nom l’indique, ces stades sont connectés à internet grâce à des bornes wifi gratuites. Mais pas seulement, désormais les supporteurs peuvent avoir leurs billets dématérialisés. Les applications de stades permettent de connaitre le trafic et le meilleur trajet pour accéder au stade. Les clients peuvent aussi commander et payer à manger dans les gradins sans bouger de leur place. Mais le plus attractif c’est surtout l’accompagnement pendant le match. Les clients peuvent voir les statistiques, revoir les actions sous différents angles, partager leurs émotions sur les réseaux sociaux, interagir avec les autres supporters, etc.

Un match avec son smartphone ? Pourquoi ne pas le regarder chez soi…
Le pari est risqué. Nous l’avons vu en Angleterre, les supporters ne sont pas convaincus. En effet, ils ont conçu une banderole clamant « Fuck Wifi, support team » pour mettre en avant leur envie de voir le match et non de le vivre à travers les écrans. D’autant que le prix des places dans les « Smart Stadiums » sont plus élevés afin de rentabiliser les installations technologiques.
Néanmoins, les stades connectés continuent à fleurir en France. Ils sont de plus en plus nombreux et ont pour objectif de rendre l’expérience utilisateurs toujours plus intense.

Le Big Data arrive dans nos infrastructures
Les applications des stades récoltes de nombreuses données très précieuses. Effectivement, le billet étant dématérialisé, des logiciels de Gestion de la Relation Client (CRM en anglais) permettent, par exemple, de déterminer sa classe sociale. Cela permet aux marques de cibler leur public. Ainsi, les supporters qui ont des places les plus chères verront des pubs pour Audi ou Rolex et d’autres recevront des publicités pour Coca-Cola.
Toutes les informations collectées sont primordiales pour les équipes marketing et commerciales qui n’ont pas de grosses ventes en France (comparées aux autres pays tels que l’Angleterre).

Sources : Stratégie, ECS Design, Le Monde, Journal du Net.
Image : L’Équipe.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer