21 novembre 2016

#19 – Les Smart Cities, les nouvelles villes qui n’arrêtent plus les progrès

smart cities

La semaine dernière je vous faisais part des avancées technologiques dans les stades et les centres commerciaux. Les différents outils de communication comme les DOOH ou la géolocalisation y sont particulièrement présents.

Des complexes connectés au sein d’une ville intelligente
De plus en plus de complexes sportifs ou commerciaux sont « smart ». Intelligents et connectés, ils permettent aux utilisateurs de vivre de nouvelles expériences et d’être accompagnés tout au long de leur parcours. Mais les progrès ne s’arrêtent pas là. Désormais ce sont des villes entières qui peuvent devenir intelligentes ! Ce sont les Smart Cities.

Quel rapport entre les Smart Cities et la communication numérique ?
C’est un sujet vague et complexe qui nécessiterait de nombreux articles. Néanmoins, j’ai choisi de vous l’expliquer rapidement afin que vous ayez une vision globale du sujet. En effet, comme nous l’avons vu dans l’article « Qu’est-ce que l’urbanisme ? », il est impossible de parler de la numérisation de la communication dans le monde urbain, sans parler rapidement de la numérisation urbaine.
C’est pour cela que durant ces deux semaines, je vous présente des projets urbains et numériques, qui de toute façon sont liés à la communication.

Qu’est-ce qu’une Smart City ?
Il existe de nombreuses définitions qui évoluent au court du temps. La Smart City est une ville collaborative qui axe ses priorités autour du citoyen. Elle doit faire face à l’accroissement des populations et à l’urbanisation rapide. Ainsi, une Smart City doit être capable de gérer les enjeux urbains comme l’éclairage public, la gestion de l’eau, de l’électricité, des déchets, du gaz, la sécurité des citoyens, les transports, etc.
Ce qui révolutionne réellement la ville, c’est que cette gestion sera faite grâce aux réseaux télécoms. La fibre, la 4G et la Wi-Fi, par exemple, permettent de traiter plus de données et plus vite, et de faciliter les interconnexions.

Au début des Smart City, toutes les recherches étaient basées sur les technologies. Petit à petit l’intérêt se porte sur les besoins réels des citoyens. Cependant, ce terme reprend toujours l’idée de l’innovation urbaine, sociale, participative et la résolution des problèmes sociétaux.

Concrètement, quels services seront impactés ?

Services publics et privés ont choisi de suivre la mouvance. Les hôpitaux, écoles, services administratifs, etc. sont maintenant connectés. L’open data devrait permettre d’aider les relations avec les administrations. Par exemple, ces dispositifs devraient aider à simplifier les démarches administratives, réduire les attentes et libérer des places dans les hôpitaux.

Mais le secteur public n’est pas le seul sur ce marché, les entreprises de météorologies, des véhicules électriques ou les sociétés d’éclairage, par exemple, sont aussi intéressés par l’Internet of Things (IOT). En effet, les bornes, les sondes et autres objets vont devenir connectés pour pouvoir échanger des informations. Ainsi, grâce à une sonde météorologique, il sera possible de prévenir les citoyens de l’impact de la météo sur leur trajet (s’il pleut les bouchons seront plus importants), de gérer au mieux le réseau d’eau pluviale, la chaussée, l’adaptation des transports en commun (s’il neige certains réseaux ne fonctionnent plus), etc.

Ainsi, la ville connectée assure une meilleure gestion des informations, même si les données sont multiples. Cela aidera les acteurs urbains à prendre des décisions pour leur territoire, à améliorer et/ou créer des services plus adaptés à la ville et à ses habitants.

Lire la suite.

Sources : Le Monde, La Réclame, Smart Grids, La Gazette des Communes, Objet Connectés, Arte, Le Figaro, Open Data Soft.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer